Jeux de SociétéOpération estivaleCartes à collectionnerJeux de FigurinesMerchandisingDés et AccessoiresJeux de rôleCasse TêtesLittératureOccasion
Accueil / Catalogue / Jeux de Société / Jeux de société neufs /
        
  |     |  
 S'enregistrer
Se connecter
  |  
Commander
RECHERCHER
Recherche avancée

CATÉGORIES

# A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
EDITEURS
plus
Corunea - Starter Pack 3 : Shade & Elementalist

Corunea - Starter Pack 3 : Shade & Elementalist


14.95EUR 1.20EUR
plus
Wazabi Edition Spéciale 10 Ans
Wazabi Edition Spéciale 10 Ans
31.50EUR
Baf!
Baf!
14.50EUR
Les Demeures De L'Epouvante 2nde Edition : Extension Set De Dés
Les Demeures De L'Epouvante 2nde Edition : Extension Set De Dés
7.50EUR
Quadropolis : Extension Public Services
Quadropolis : Extension Public Services
11.90EUR
Valletta
Valletta
35.90EUR
Sidewinder 100 Standard Xenoskin Ambre
Sidewinder 100 Standard Xenoskin Ambre
18.90EUR
Sidewinder 100 Standard Xenoskin Rouge
Sidewinder 100 Standard Xenoskin Rouge
18.90EUR
Sidewinder 100 Standard Xenoskin Sable
Sidewinder 100 Standard Xenoskin Sable
18.90EUR
La Chevauchée Des Grenouilles
La Chevauchée Des Grenouilles
31.50EUR
Tarot Flip Deck Case 70 Xenoskin Noir
Tarot Flip Deck Case 70 Xenoskin Noir
18.90EUR
La Route Des Vignes
La Route Des Vignes
13.90EUR
French Tarot Flip Deck Case 80 Xenoskin Brun
French Tarot Flip Deck Case 80 Xenoskin Brun
15.50EUR
Sidewinder 100 Standard Xenoskin Noir
Sidewinder 100 Standard Xenoskin Noir
18.90EUR
Sidewinder 100 Standard Xenoskin Blanc
Sidewinder 100 Standard Xenoskin Blanc
18.90EUR
Sidewinder 100 Standard Xenoskin Gris
Sidewinder 100 Standard Xenoskin Gris
18.90EUR
Sidewinder 100 Standard Xenoskin Vert
Sidewinder 100 Standard Xenoskin Vert
18.90EUR
Sidewinder 100 Standard Xenoskin Bleu Petrole
Sidewinder 100 Standard Xenoskin Bleu Petrole
18.90EUR
Sidewinder 100 Standard Xenoskin Bleu
Sidewinder 100 Standard Xenoskin Bleu
18.90EUR
Sidewinder 100 Standard Xenoskin Violet
Sidewinder 100 Standard Xenoskin Violet
18.90EUR
LES CATEGORIES SONT SUR LA GAUCHE OPERATION ESTIVALE
LES CATEGORIES SONT SUR LA GAUCHE OPERATION ESTIVALE
0.00EUR
INFORMATIONS
Catalogue
Réductions
Frais de livraison
Confidentialité
Conditions d'utilisation
A propos de nous
Nous contacter
LIENS
Suivez vos colis

V-Commandos

          
Notifications Avertissez-moi lorsque V-Commandos est disponible
 
51.90EUR
   
Quantité :
.
 
Caracteristiques
Boîte : Neuf
Joueur(s) : 1 à 4 joueurs
Age : A partir de 13 ans
Editeur : TRITON NOIR (2016)
Durée : 80'
Règle : francais - anglais
Mécanisme(s) : combat tactique - coopératif
Description

V-Commandos

Mai 1940.
L'armée allemande occupe la majorité de l'Europe et rien ne semble capable de freiner son avancée. La Luftwaffe multiplie les raids aériens contre Londres et les grandes villes industrielles britanniques. La Grande Bretagne tient bon et se prépare à résister à une invasion qui semble imminente. Mais Winston Churchill n'a pas l'intention de rester sur la défensive. Persuadé que seules des méthodes de combat non conventionnelles permettront de porter des coups décisifs derrière les lignes ennemies, il ordonne la création d'unités d'élite aéroportées. Parallèlement, le Special Operations Executive (SOE) est mis sur pied avec pour objectif de 'mettre le feu à l'Europe'.
Après un entraînement intensif, ces unités vont mener des opérations audacieuses de toutes natures, frappant comme la foudre avant de se replier dans l'ombre. Leurs nombreux coups d'éclat, bien que souvent méconnus, ont pesé lourd dans l'issue du conflit.


V-COMMANDOS est un jeu coopératif dans lequel 1 à 4 joueurs font face à des forces ennemies dirigées par le jeu. Chaque joueur commence par sélectionner une carte commando.
Ensuite, les joueurs choisissent de jouer soit un terrain unique (partie rapide), soit une opération. Une opération est composée de plusieurs objectifs à accomplir sur différents terrains.
Chaque tour de jeu débute par un événement qui risque de modifier les plans des commandos. Puis chaque commando, à tour de rôle et dans l'ordre décidé par les joueurs, utilise ses 3 actions pour faire progresser l'escouade vers ses objectifs.
Enfin, de nouveaux renforts ennemis, contrôlés par leurs propres règles, entrent sur le terrain, se déplacent et attaquent.
Les tours s'enchaînent jusqu'à ce que l'opération se solde par une victoire ou par une défaite.

Avis
Le blog Gus&Co a déposé son avis.
8/10
Là tu me vois. Là tu me vois plus.

V-Commandos est sorti en janvier 2017 chez le tout nouvel éditeur (québécois) Triton Noir. Auto-édité par Thibaud de la Touanne, auteur et éditeur, dont c’est le tout premier jeu de plateau (comme auteur et éditeur, donc).

Pour 1 à 4 joueurs, coopératif, dès 13, avec des parties de 30 à 120 minutes, tout dépend de la mission.

V-Commandos. De quoi ça parle?

V-Commandos est un jeu de plateau coopératif tactique et d’infiltration qui se déroule pendant la Seconde Guerre Mondiale dans les théâtre des opérations européennes.

Les joueurs incarnent des soldats, des commandos spécialisés dans les missions de reconnaissance et de sabotage. Le tout le plus discrètement possible. Pensez Solid Snake (Metal Gear Solid) ou Sam Fisher (Splinter Cell), mais avec un ancrage historique.

Le thème est très, très bien exploité et intégré puisque de nombreuses mécaniques rendent le tout cohérent: gestion de la furtivité, des alarmes et donc du bruit, de l’équipement (oui, on peut se déguiser en soldat ennemi pour mieux s’infiltrer derrière les lignes ennemies), différentes missions tout à fait crédibles (et tendues du slip).

Et si vous êtes allergiques et/ou frileux à l’idée de jouer en pleine période nazie, il faut savoir qu’il y a très peu de références précises au régime. Parce que c’est officiellement interdit par la loi en Allemagne. Lisez plus bas l’interview de l’auteur. Le thème « dérange » donc moins (même si on passe sa partie à assassiner des soldats quand même…).

Vous vous souvenez de l’article: peut-on jouer avec tous les thèmes… ? Dans V-Commandos, le contexte historique est plutôt soft, rassurez-vous. C’est surtout pour « l’ambiance », la cohérence de l’équipement, les missions. On pourrait très bien adapter V-Commandos à une autre époque. Dans le futur, même, en coop SF, pourquoi pas? Ou même avec une touche de fantastique et des pouvoirs psy. Comme le projet Star Gate de la CIA en fait (ou un V-Commandos Achtung Cthulhu à la Shadows over Normandie? OK je sors). V-Commandos fait penser au film cultissime « Quand les Aigles Attaquent » de 1968 avec Clint Eastwood.

Et on joue comment?

C’est l’un des très, très gros point positif du jeu. Ses règles du jeu. Extrêmement didactiques, extrêmement bien rédigées, extrêmement claires. Pour un tout premier jeu édité et créé, on aurait pu redouter des règles approximatives ou brouillonnes. Mais non.

On sent bien que l’éditeur-auteur a mis un soin particulier à la rédaction et à la présentation des règles pour les rendre aussi claires que fluides et dynamiques. Pas facile pour un jeu d’une telle envergure et avec autant de mécaniques spécifiques (furtivité, alarme, tir, équipement, missions, événements…).

Alors, on joue comment?

Comme il s’agit d’un jeu coopératif, il y aura forcément une phase du grand méchant aka « intelligence virtuelle ».

Mais avant cela, on commence le tour par tirer un événement par terrain spécifique en fonction de la mission en cours. Puis chaque joueur dispose de trois points d’action pour: se déplacer normalement, se déplacer mais furtivement (et là le déplacement « coûte » plus cher en points d’action), tirer sur des méchants pas très gentils, interagir avec des éléments du « décor » pour résoudre la mission, ramasser et déposer du matos (action gratuite), éteindre une alarme, ouvrir ou passer par une trappe etc. Le tout est très simple et fluide.

Et qui dit infiltration dit forcément furtivité. En gros, si on se fait pécho on risque de 1. se faire tirer dessus 2. déclencher l’alarme. Et là, c’est le drame. Donc une tension constante dans le jeu. D’autant que tant qu’on est furtif, on peut assassiner dans la joie et la bonne humeur en mode « backstab » sans avoir à lancer les dés. C’est automatiquement réussi. Chanmé. Oui, à la Assassin’s Creed / Splinter Cell.

Et qui dit guerre dit forcément tir. Un gameplay facile. On lance autant de dés que l’arme utilisée, et la difficulté pour toucher un ennemi correspond à la valeur du terrain occupé. Il sera toujours plus facile de viser dans les fourrés qu’au milieu d’un terrain dégagé. Ou le contraire en fait. Une mécanique fluide, facile et ripolinée.

Alors oui, il y a du hasard. Oui, on peut foirer un tir, une mission-même sur un jet pourri. Frustrant? Oui. Mais tout dépend de l’arme utilisée, du nombre d’ennemis et du terrain concerné. Comme dans la vraie vie réelle en vrai, pour mettre le plus de chances de leur côté, les joueurs vont devoir composer avec tous ces facteurs pour calculer leurs risques.

Et la phase des méchants pas gentils? Comme « ‘d’habitude » dans les jeux coopératifs tactiques: renforcement/déploiement de nouvelles unités, qui se déplacent ensuite puis tirent sur tout ce qui bouge (et qui n’est pas furtif).

Et on gagne comment?

Tout dépend la mission choisie avant la partie. Sabotage, escorte, recherche, etc. Tous les poncifs épiques des films de guerre.

Et à combien y jouer?

Même tout seul le jeu est bien. Alors oui, V-Commandos est un jeu de plateau. On ne sent pas les balles siffler comme dans un Call of Duty, mais même en solo on se sent immergé dans la mission.

Et plus il y a de joueurs et plus il y a des discussions, des avis à gérer. Quatre est vraiment le maximum, sinon ça ferait beaucoup trop de monde sur le plateau. Un petit conseil qui vaut son pesant d’or: ne perdez pas trop de temps à palabrer et planifier. Il vaut mieux des parties fluides, épiques, tendues et rapides. Même si au final les décisions prises n’étaient pas les plus judicieuses.

Et comme il s’agit d’un jeu coop, attention au King Speaker. Pas vraiment un souci dans V-Commandos, car les personnages ont chacun des spécificités, ce qui leur donne plus de poids et de caractère, et qu’ils risquent de toute façon bien vite de se séparer sur le terrain avec plusieurs différentes missions. Et finalement, quand on y pense, avoir un team leader à la table renforce encore plus le côté « bataillon militaire » avec son officier.

Alors, V-Commandos, c’est bien

Oui, terriblement.

Parce que le thème et le contexte historique sont vraiment bien intégrés. Et que les références au régime nazi sont subtiles et peu nauséabondes. Non, pas de mission dans un camp de concentration…

Parce que les règles sont bourrées de petites références historiques et d’éléments pour rendre le gameplay cohérent.

Parce qu’il y a deux missions d’entraînement en milieu de lectures de règles pour bien prendre le jeu en main. Un tuto pratique, somme toute.

Parce que les missions sont vraiment différentes et passionnantes.

Parce que le coopératif est beaucoup mieux qu’un jeu par équipe ou avec un grand méchant en semi-coop.

Parce que les règles sont très, très claires.

Parce que l’interaction est (forcément) très forte.

Parce que les mécaniques sont fluides, instinctives et s’imbriquent à la perfection.

Parce que même le mode solo est bien. Plutôt rare dans les jeux de plateau.

Et parce que le tout est cohérent et prenant.

L’année ludique 2017 commence sur les chapeaux de roue (et d’autres titres passionnants vont suivre).

Alors, V-Commandos, c’est aussi bien que ça?

Oui.

Mais. Cherchons des poux.

Il faut quand même relever trois « défauts ». Encore que, le terme « défaut » est peut-être exagéré.

I. Fig, pas fig?

Aujourd’hui, beaucoup de jeux proposent de plus en plus souvent un déluge de plastique. Et tout le matos de V-Commandos est en 2D avec des bouts de carton. Avec un matos pimpé et des palettes de figouzes on pousserait l’immersion encore plus loin (et le jeu aurait rapporté 19 millions sur KS. La fig sur KS, y a que ça de vrai. Conan, Zombicide, Mythic machin). Prenez Colt Express. Est-ce que le jeu aurait remporté autant de succès s’il n’y avait pas eu le train en 3D trois points d’interrogation

Ne pas proposer de figurines en plastique est un choix éditorial. Découvrez l’interview plus bas. Et financier aussi, surtout. Le jeu aurait coûté beaucoup plus sur KS et en boutique. Le double certainement. Dès lors, une question se pose: que préférer. Un prix « doux » mais avec un matériel moins impressionnant? Ou faire péter 150 euros pour favoriser l’immersion avec des fig?

II. Thermo, pas thermo?

La boîte de rangement est plutôt une boîte de… fourre-tout. Le jeu est livré avec deux malheureux ziplocks qui se courent après, alors que le jeu regorge de jetons, de cartes, de tuiles. Du coup, la boîte devient un joyeux bordel. Ce qui n’aide pas à la mise en place plutôt fastidieuse… Une question se pose alors: que préférer. Un prix « doux » mais sans thermo et c’est le bordel? Ou faire péter 150 euros pour profiter d’un vrai espace de rangement?

III. Femmes, pas femmes?

Soyons clairs. A part un seul rôle, la Sniper,

la présence des femmes est… comment dire… anecdotique. L’univers est-il très/trop? alpha-male? Comme la couv d’ailleurs.

Alors oui, il s’agit de la Seconde Guerre Mondiale. Si les femmes ont elles aussi pris part aux combats et à l’effort de guerre, ce furent surtout des bataillons masculins qui furent envoyés derrière les lignes ennemies. Mais quand même. Les femmes se sont aussi battues.

Au 21e siècle, il est enfin temps de placer une certaine égalité entre hommes et femmes. Dans les jeux de société aussi. En l’état, pas certain que V-Commandos ne motive les femmes à y jouer. Parce que c’est un jeu de guerre et que ça ne tente que les hommes? Sexiste et réducteur, ne trouvez-vous pas? Ou parce que rien n’est fait pour mettre les femmes en avant? Et si une femme s’intéresse aux faits militaires, aux wargames, c’est quoi? Un… garçon manqué? 😡😡😡

Longtemps les auteurs de jeux se sont battus pour avoir leur nom sur la couverture des boîtes. Ne pourrait-on pas voir enfin venir un langage visuel plus égalitaire? Sans forcer sur les décolletés svp, c’est possible? Dès lors, une question se pose: que préférer. Faire un petit écart historique et offrir plus de place aux femmes pour leur donner à elles aussi plus envie d’y jouer, de s’y retrouver? Ou rester cohérent, et tant pis?

Bref. Vivement les deux extensions de V-Commandos. Parce que la présence des femmes sera plus marquée. Notamment sur la couv, déjà

> Voir les critiques de ce blog
> Visiter le blog .
Le blog Vindjeu a déposé son avis.
9/10
Et vive l'Europe en paix!

V-Commandos surprend donc.  Alors qu’on s’attend plutôt à un jeu de figurines assez classique, on a un jeu d’infiltration subtil et stratégique.  On aurait aimé des missions plus difficiles mais chacune d’elles est une énigme en soit.  Au début de chaque mission, les joueurs vont devoir se mettre d’accord sur une stratégie à suivre.  Cette partie est succulente.  Mais, même après, lorsque les commandos passeront à l’action, les surprises seront nombreuses et les joueurs devront adapter leur stratégie aux événements.  Alors qu’on pouvait s’attendre à un ennième jeu de lancement de dés, on en a un mais beaucoup plus contrôlable que ses compères et très ancré dans son thème.  Les joueurs sont plongés au cœur de la seconde guerre mondiale, au sein d’une base Allemande, sur un porte-avion ou dans un bunker.  Ils s’imaginent facilement devoir réussir les 9 missions diverses imposées par son commandement.  Chef oui chef.  C’est un grand plaisir de vous servir chef !
Vin d'jeu

> Voir les critiques de ce blog
> Visiter le blog .
 
Les clients qui ont acheté ce produit ont aussi acheté
Olympos Extension Oikoumene
Olympos Extension Oikoumene
Olympos
Olympos
50 Protège Cartes Premium Mini Euro 45x68mm (7080)
50 Protège Cartes Premium Mini Euro 45x68mm (7080)
50 protèges cartes - Standard Transparent (63.5x88mm)
50 protèges cartes - Standard Transparent (63.5x88mm)
Fame Us
Fame Us
plus
Vide...
INFORMATION
Moyen de paiement
Marque d'acceptation
Partenaire
plus
NotificationsAvertissez-moi lorsque V-Commandos est disponible